La sexualité expliquée

La sexualité ne concerne pas les personnes avec qui vous avez des rapports sexuels, ni la fréquence de ces derniers. La sexualité concerne vos sentiments, vos pensées, vos attirances et vos comportements sexuels envers d’autres personnes. Vous pouvez trouver d’autres personnes physiquement, sexuellement ou émotionnellement attirantes, et toutes ces choses font partie de votre sexualité.

La sexualité est diverse et personnelle, et c’est une partie importante de qui vous êtes. La découverte de votre sexualité peut être une expérience très libératrice, excitante et positive.

Les différents types de sexualité

Il faut parfois du temps pour trouver la sexualité qui vous convient le mieux. Et votre sexualité peut changer avec le temps. Cela peut être déroutant ; ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas sûr de vous.

Vous pouvez être attiré par les hommes, par les femmes, par les deux ou par aucun des deux. Il n’y a pas de bien ou de mal – il s’agit de savoir ce qui vous convient. S’il existe des termes communs pour décrire les différents types de sexualité, vous n’êtes pas obligé d’adopter une étiquette pour vous décrire.

Hétérosexuel(le) et homosexuel(le)

La plupart des personnes sont attirés par le sexe opposé. Les garçons qui aiment les filles et les femmes qui aiment les hommes en sont un exemple. Ces personnes sont hétérosexuelles, ou « hétéros ».

Il existe des personnes attirées par le même sexe. Ces personnes sont homosexuelles.
Le terme « lesbienne » est le terme courant pour les personnes s’identifiants comme des femmes et attirées par le même sexe. « Gay » est le terme le plus courant pour les personnes s’identifiants comme des hommes et attirées par le même sexe, bien que les femmes qui s’identifient comme des lesbiennes utilisent aussi parfois ce mot.

Bisexuel(le)

La sexualité peut être plus compliquée que d’être hétéro ou homo. Les personnes bisexuelles sont attirées à la fois par les hommes et par les femmes.

l’attirance n’est pas forcement équilibrée dans la bisexualité : une personne peut avoir des sentiments plus forts pour un sexe que pour un autre. Et cela peut varier en fonction des personnes qu’elle rencontre.

Il existe différents types de bisexualité. Certaines personnes attirées par les hommes et les femmes se considèrent toujours comme principalement hétérosexuelles ou homosexuelles. Elles peuvent également éprouver des sentiments sexuels envers les deux sexes mais n’avoir des rapports sexuels qu’avec l’un d’entre eux.

D’autres personnes considèrent que l’attirance sexuelle est plus grise que noire ou blanche. Ces personnes trouvent les étiquettes courantes trop rigides. Certaines préfèrent s’identifier comme « queer ». D’autres encore utilisent le terme « pan » ou « pansexuel » pour montrer qu’elles sont attirées par différents types de personnes, quels que soient leur sexe, leur identité ou leur expression.

nombreuses différences existent entre les individus, c’est pourquoi la bisexualité n’est qu’un terme général.

Asexuel(le)

Une personne qui s’identifie comme asexuelle (« ace » en abrégé) est une personne qui n’éprouve pas, ou très peu, d’attirance sexuelle. L’asexualité ne se choisi pas. Contrairement à l’abstinence (où la personne choisit de ne pas avoir de relations sexuelles avec qui que ce soit et quelque soit son attirance pour l’autre). L’asexualité est une orientation sexuelle, comme l’homosexualité ou l’hétérosexualité. Certaines personnes peuvent s’identifier fortement à l’asexualité, mise à part quelques expériences peu fréquentes d’attraction sexuelle (asexualité grise). Certaines personnes ne ressentent une attirance sexuelle qu’après avoir développé un lien émotionnel fort avec quelqu’un (démisexualité). D’autres personnes vivent l’asexualité de diverses autres manières.

Discrimination fondée sur la sexualité

L’égalité et l’absence de discrimination sont des droits de l’homme fondamentaux qui appartiennent à tous les individus.

En France, il est illégal de discriminer une personne en raison de son orientation sexuelle. Tout comme son identité de genre ou son activité sexuelle légale. La discrimination peut toujours se produire.

Sexualité et santé mentale

Les personnes LGBTI présentent un risque accru de dépression, d’anxiété, de toxicomanie, de sans-abrisme, d’automutilation et de pensées suicidaires, par rapport à la population générale. Cela est particulièrement vrai pour les jeunes LGBTI qui sont en train d’accepter leur sexualité et qui sont victimes de discrimination et d’intimidation à l’école.

Certaines des expériences stressantes qui peuvent affecter la santé mentale d’une personne LGBTI sont les suivantes :

  • se sentir différent des autres
  • être victime d’intimidation (verbale ou physique)
  • la pression exercée sur elle pour qu’elle renie ou change sa sexualité
  • la peur de faire son coming out, entraînant rejet et isolement
  • ne pas se sentir soutenue ou incomprise.

Ces pressions s’ajoutent à toutes les autres choses que les gens doivent gérer dans la vie, comme gérer l’école, trouver un emploi, nouer des relations et donner un sens à leur identité et à leur place dans le monde.

Aider une personne qui lutte avec sa sexualité et sa santé mentale

Si vous craignez qu’une personne de votre entourage ait un problème de santé mentale, soyez attentif aux changements d’humeur, de comportement, de relations, d’appétit, de sommeil, d’adaptation et de réflexion. Si ces changements durent plus de deux semaines, demandez-lui de l’aide. Un bon point de départ est leur médecin, ou un service téléphonique ou en ligne. Si vous avez des difficultés avec votre propre sexualité :

  • Demandez de l’aide si vous avez du mal à faire face à la situation. Essayez de parler à quelqu’un en qui vous avez confiance – un ami, un parent, un médecin ou un conseiller, ou utilisez une ligne d’assistance téléphonique.
  • Ne fréquentez pas une personne qui vous maltraite.
  • N’oubliez pas que rien ne presse pour découvrir votre sexualité. Prenez votre temps. Et ne vous sentez pas obligé de mettre une étiquette sur votre sexualité.

Où trouver de l’aide ?

Le site de Santé publique France sur la sexualité:
Tout savoir sur la sexualité | QuestionSexualité (questionsexualite.fr)

Ligne Azur est un dispositif d’information et de soutien contre l’homophobie et pour la prévention du comportement suicidaire. Il s’adresse aux personnes en questionnement sur leur orientation et/ou leur identité sexuelle, à l’entourage, aux professionnel-le-s qui souhaitent aider une personne en difficulté:
Ligne Azur.org | information contre l’homophobie et pour la prévention du comportement suicidaire

Les professionnels de santé: médecins généralistes, gynécologues, sages-femmes, pharmaciens et infirmières

Article en grande partie traduit de: Sexuality explained – Better Health Channel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.