Vitamine B6, la molécule à privilégier contre l’anxiété et la dépression.

L’impact de fortes doses de vitamine B6 testé sur de jeunes adultes. Des scientifiques de l’Université de Reading ont constaté qu’ils se sentaient moins anxieux et déprimés après en avoir pris.

De nombreuses fonctions biologiques de l’organisme impliquent des vitamines. Comme notamment la croissance et le développement du corps mais aussi son fonctionnement et son entretien. Les vitamines B sont l’une de ces familles de molécules qui interviennent dans l’utilisation des protéines, des glucides et des lipides ainsi que la production d’énergie dans les cellules, la production de globules rouges et l’activité nerveuse. On compte 8 vitamines B: B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12. Des chercheurs de l’université de Reading se sont intéressés aux effets positifs de la vitamine B6. L’étude traite de l’impact de cette vitamine sur l’anxiété et la dépression. L’étude publiée dans la revue Human Psychopharmacology: Clinical and Experimental démontre qu’un supplément de molécule B6 modifier l’activité du cerveau et traite ou prévient les troubles de l’humeur.

« Le fonctionnement du cerveau repose sur un équilibre délicat entre les neurones excitateurs qui transportent l’information et les neurones inhibiteurs, qui empêchent l’emballement. activité. » « Des théories ont lié les troubles de l’humeur et certaines autres affections neuropsychiatriques à une perturbation de cet équilibre, souvent dans le sens d’une augmentation des niveaux d’activité cérébrale. La vitamine B6 aide le corps à produire un messager chimique spécifique qui inhibe les impulsions dans le cerveau, et notre étude relie cet effet calmant à une réduction de l’anxiété chez les participants. »

Dr David Field, auteur principal de l’étude

Le métabolisme des acides aminés et la synthèse des neurotransmetteurs implique la vitamine B6.

« déficience en vitamine B6 entraîne l’apparition d’une anémie microcytaire hypochrome, de convulsions liées à un déficit de la synthèse d’acide gama-isobutyrique et des symptômes cutanés (eczéma, dermatite). »

Selon  L’Anses*

On peu trouver de la vitamine B6 commercialisée sous forme de comprimés. Seule ou associée à d’autres vitamines ou sels minéraux tel que le magnésium.

test et résultats

L’étude a portée sur 300 participants. Le but était de savoir si un supplément de B6 pouvait abaisser le niveau de stress et abaisser les symptômes dépressifs. En effet, la vitamine B6 est connue pour participer à la production de GABA, un neurotransmetteur inhibiteur du cerveau, jouant un rôle dans la régulation de l’humeur. Certains de ces participants on reçu des vitamine B6, d’autres des vitamines B12 ou encore des placebos. Les doses contenaient une concentration 50 fois au dessus des apports quotidiens recommandés.

Il s’avère que la vitamine B6 a donnée une référence statistique fiable. Les tests visuels ont confirmé un taux élevé de GABA chez les personnes ayant pris cette vitamine comme supplément. Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle le B6 est impliqué dans la réduction de l’anxiété.

 « des changements subtils mais inoffensifs dans les performances visuelles ont été détectés, compatibles avec des niveaux contrôlés d’activité cérébrale. »

Selon l’équipe scientifique

Dans quels aliments trouver de la vitamine B6

 Selon l’Anses, les principales sources de vitamine B6 sont d’origine végétale (céréales, légumes amylacés, produits dérivés du soja, fruits) et animale (foie de bœuf, de veau, de porc et de volailles, poisson). La revue médicale Vidal indique que la vitamine B6 se trouve dans les viandes, la volaille, le poisson, les œufs, les pommes de terre et les fruits, excepté les agrumes. Le Besoin Nutritionnel Moyen (BNM) recommandé en vitamine B6 est de 1,5 mg par jour pour l’homme et la femme enceinte et de 1,3 mg par jour pour la femme.

Les scientifiques ne recommandent actuellement pas la prise de compléments médicamenteux de B6, faute d’études suffisantes. Des interventions basées sur la nutrition produiraient beaucoup moins d’effets secondaires que la prise de médicaments.

« Pour en faire un choix réaliste, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier d’autres interventions basées sur la nutrition qui profitent au bien-être mental. Une option potentielle serait de combiner des suppléments de vitamine B6 avec des thérapies par la parole telles que la thérapie cognitivo-comportementale pour renforcer leur effet. »

Pr David Field

La revue Vidal met en garde contre une supplémentation trop importante de vitamine B6. Elle estime que des doses élevées de plus de 500 mg par jour peut provoquer une perte de la sensibilité dans les doigts et orteils, nausées, vomissements et une baisse de l’appétit. Il s’avèrerait que les adolescentes, femmes enceintes et personnes âgées soient particulièrement exposés à une insuffisance d’apport.

*ANSES: Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Découvrez la formation certifiante de coach en nutrition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.